Conversation

J’ai pas d’histoire plus adéquate pour te dire le fond de ma pensée
Alors ouvre grand tes oreilles délicates, attention ça va commencer

J’ai pas vraiment besoin d’un prétexte je peux te balancer ça sans raison

Par contre faut qu’j’t’explique le contexte, sinon il y a pas de conversation

 

J’ai pas plus à dire que quelqu’un d’autre, j’ai seulement envie de m’exprimer

L’impôt verbal, je m’en fais pas l’apôtre, je veux juste partager des idées

J’ai envie d’apprendre et d’écouter, j’ai envie de comprendre, c’est le contraire de juger

Tes mots m’intéresse et tu sais, tu peux prendre ma parole donnée

 

J’ai pas l’intention de te mentir, même si la vérité est parfois pire

Je t’annonce d’emblée la couleur, croix de bois, croix de fer, si je mens, je meurs

J’aime bien m’dégourdir les pensées à la tombée d’une nuit d’été

On se retrouve là, sous les étoiles, avec des potes on tisse des toiles

 

Au fil de nos conversations j’ai compris qu’tout est question d’perception

Et qu’on a tous plus ou moins raison, l’important c’est l’interaction

Et si on se bat avec des mots c’est dans ce contact qu’ils deviennent beaux

Qui gagne à la fin, finalement, on s’en fout, on passe tous un bon moment

 

Souvent quand j’me pose dans un bar, j’entends des bribes de discussions

Parfois j’apprends de belles histoires, mais les gens donnent surtout des leçons…

Pardon, il faut pas m’en vouloir, si je les écoute sans permission

Mais mes potes sont souvent en retard et mes oreilles aiment tant les sons

 

Certains sujets je ne les aborde que très rarement et sans plaisir

Souvent la discussion déborde et tout le monde s’énerve sans prévenir

En général c’est pas trop grave et on finit tous par en rire

Mais y a des fois franchement ça m’gave, quand ça part en couille, moi j’me tire

 

Comme tout l’monde j’ai des tas de points de vue, mais y a pas beaucoup de chose que j’sais

J’fais parfois des phrases incongrues, j’ai pas l’doctorat de français

Pourtant j’essaie de réfléchir avant d’partir dans un délire

J’aimerais qu’on comprenne c’que j’veux dire, les malentendus ça fait souffrir

 

Dans l’doute souvent j’aime mieux me taire, et conserver des choses secrètes

Il y a des choses qu’on ne peut défaire, certaines paroles doivent être discrètes

Il est parfois dur de savoir quoi dire, quoi penser ou quoi croire

A mon avis tout peut être dit, mais faut voir la manière aussi

 

Sitôt qu’on touche aux émotions, les mots soudain deviennent confus

Et si l’on ne fait pas attention on risque de s’retrouver tout nu

Or il est facile de transpercer un sentiment sans bouclier

Et les paroles sont des armes qui peuvent faire couler beaucoup d’larmes

 

C’est qu’les gens parlent sans égards, ils ne savent pas se taire, c’est dire

Le nombre de conneries dans ce monde qui sont prononcées chaque seconde

Pour ma part j’aime le silence et même quand on parle sans mot dire

Il me reste encore le regard pour te montrer c’que je n’peux dire

 

Si jamais t’as l’temps ce soir, hésite pas à passer me voir

On ira se promener quelque part et on échangera quelques regards