Le courage de monter sur scène

Quand t’as le courage d’monter sur scène et qu’t’ouvres ta gueule, on dit qu’tu sèmes,

La M., la haine, la rébellion, certains diront seulement qu’t’es con !

Méfie-toi du qu’en dira-t-on ! Moi j’crois plutôt qu’tu sèmes les graines

D’un avenir empreint de perfection, c’est peut-être utopique, mais au moins tu sèmes

Des mots, des sons, des sens, des passions : des émotions à forme humaine.

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, t’es d’accord d’mettre ton âme à nu

De partager ton moi profond avec tous les curieux venus

C’est presque indécent je veux bien, mais sans ça tout l’monde part déçu.

 

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, tu penses plus, t’agis donc tu es.

On attend d’toi qu’tu parles plus fort, comme si tes mots étaient plus vrais,

On pense qu’ton ego, ton orgueil, que tu te la pètes, que t’es surfait,

Que puisque tu l’montres, il est d’bon ton de critiquer tout ce que tu fais,

On te jalouse, on te compare, on t’amenuise, pire on te hait !

Quand t’as l’courage d’monter sur scène au bout d’un certain temps, tu sais

Que les médias n’vont pas te rater si tu fais le moindre faux pas,

Que tu sois célèbre ou personne sache que les éloges ne durent pas.

 

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, il y a bien des chances que tout l’monde te voit

T’es pas sûr d’avoir bien choisi tes fringues, tu les changes quarante fois

Cette couleur te ternit le teint, c’est trop grand, trop petit, ou simplement pas beau sur toi

Tes yeux seraient plus mis en valeur si tu portais autre chose, mais quoi ?

Evite les miroirs, j’te dis pas, ta coiffure là, c’est… pouah !

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, laisse tomber ce que tu portes sur toi :

La couleur, la taille, le tissu n’y changeront rien, te tracasses pas

Dès qu’le rideau s’écartera, tu vas te sentir à poil, c’est toi !

 

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, il y a un moment pathétique

Où tu te sens minuscule, tragique, où la fuite semble l'unique optique

Un moment où tes jambes s’affaissent sous le poids de ton cœur névrotique

C’est là que ton cerveau prend l’relais avec ses réponses psychotiques

Oui j’aime c’que j’fais, non j’veux pas l’faire, bien sûr qu’j’suis prêt, j’suis amnésique !

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, c’est affreux comme le monde s’étrique

Quelques instants avant l’heure h, quand tous tes muscles paraissent statiques

Faut pas rêver : la délivrance n’arrive qu’aux applaudissements du public.

 

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, tout à coup t’as peur de tomber

Tout à coup t’as peur d’être jugé, tout à coup t’as peur d’être bloqué,

Tu devrais te sentir grand et fort, mais tu sens l’public t’écraser,

C’est pourtant pour toi qu’il est venu, alors il va falloir te surpasser

Si tu veux qu’il ait l’impression que l’show valait ce qu’il a payé.

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, il y a un moment particulier :

Quand t’as fini, qu’t’as tout donné, le temps semble soudain s’arrêter,

Les lumières éteintes, le silence, et tu sais pas s’il a aimé.

 

Quand t’as l’courage d’monter sur scène, ça c’est mon moment préféré :

C’est l’unique moment du spectacle où tu sais pas ce qui va se passer !